Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

«Dix par jour… » ou la part de l’Aveyron dans la guerre de 14-18

La présentation en avant-première du film d’Yves Garric « Dix par jour… », jeudi 20 février à Rodez, a été l’occasion de mettre en évidence le tribut payé par le département à la guerre de 1914-18 : 10 morts par jour en moyenne pendant les quatre années du conflit, des familles totalement anéanties, un « second front » de l’arrière où femmes et personnes âgées ont du assurer le quotidien.

Les monuments aux morts

 Le film, sur des images de George Berte, prend les monuments aux morts des villages comme fil rouge. Les témoignages des descendants (enfants, petits-enfants, proches) des poilus viennent étayer cette fresque à la mémoire des dizaines de milliers d’Aveyronnais qui sont allés combattre et, trop souvent, ne sont pas revenus des champs de bataille.

 C’est un document –« une œuvre de compassion » dit Yves Garric- à verser aux initiatives prises dans le cadre de la commémoration du centenaire du début du premier conflit mondial. Le Conseil départemental a décidé de doter les établissements scolaires dont il a la responsabilité (les 43 collèges publics et privés) de cette réalisation afin de les doter d’un outil d’éducation et de sensibilisation aux questions que continue de poser la « grande guerre ».

  La transmission

 La présentation de « Dix par jour… », en partenariat avec l’Etat et l’Office national des anciens combattants,  a été l’occasion pour le président Jean-Claude Luche comme pour le préfet, Cécile Pozzo di Borgo, de souligner l’importance de la transmission de cette mémoire collective aux jeunes générations. Sans être un film engagé, la réalisation d’Yves Garric pose néanmoins quelques questions essentielles sur ce qui peut toujours se passer dans le monde, où la paix reste fragile.

 Message à retenir !

Publié le