Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

L’œuvre de Guillaume-Thomas Raynal mise à la disposition des collégiens aveyronnais

La personnalité du philosophe Guillaume-Thomas Raynal est étroitement attachée à l’Aveyron, de Lapanouse-de-Sévérac où il est né en 1713, Saint-Geniez d’Olt d’où est originaire sa famille ou encore Rodez où il fut élève des Jésuites. Il a fallu néanmoins toute la volonté de passionnés de son œuvre, au premier rang desquels la Société d’Étude Guillaume-Thomas Raynal présidée par M. Gilles Bancarel, pour lui donner la place qu’il mérite dans la mémoire collective du département.

 Le siècle des Lumières

Le tricentenaire de sa naissance en 2013, placé sous le patronage de l’UNESCO et inscrit aux Commémorations nationales, en a été l’occasion.
Les manifestations organisées pour cet anniversaire ont été un moyen efficace pour replacer à l’abbé Raynal parmi les grands penseurs de son siècle, celui des Lumières. Il est aujourd’hui considéré à travers le monde comme l’un de ceux qui ont inspiré les idées de la Révolution française (dont il dénoncera les excès) et celui qui avant beaucoup d’autres s’éleva contre le colonialisme et l’esclavagisme.
La Société d’Étude Guillaume-Thomas Raynal n’en a pas pour autant fini son chantier.
Á son initiative, le Président du Conseil départemental, Jean-Claude Luche, proposera prochainement à l’assemblée de doter tous les collèges d’une œuvre de Guillaume-Thomas Raynal, La Bible des révolutions, choix de textes de l’Histoire des deux Indes.

S’approprier l’abbé Raynal

L’ouvrage sera distribué aux établissements pour la rentrée prochaine. La Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, qui est organisée le 10 mai, sera l’occasion pour le Conseil départemental d’officialiser cette démarche.
Pour Jean-Claude Luche, « ce projet va permettre de conforter l’appropriation de Guillaume-Thomas Raynal par les Aveyronnais. C’est aussi l’occasion de faire auprès des jeunes la promotion des valeurs de liberté et de droits de l’homme, défendues par l’abbé Raynal, et qui sont d’une brûlante actualité ».
 

Publié le