Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Accueil des handicapés : la Borie de Graves dans la chaîne de solidarité

Le Foyer de vie de Villefranche-de-Rouergue, baptisé La Borie de Graves, géré par l’ADAPEI, vient enrichir l’offre aveyronnaise d’accueil des handicapés mentaux. Son inauguration, jeudi 19 janvier, a été l’occasion pour l’ensemble des intervenants, sous-préfet et maire notamment, d’insister sur l’exemple d’un partenariat fort entre le Département, l’association et la commune sur ce grand chantier de la solidarité que représente l’accueil des handicapés, en particulier les plus âgés.

45 places

 Avant que soit planté le tilleul qui témoignera de ce moment de rassemblement autour d’une cause prioritaire pour le Département, le président de l’ADAPEI Aveyron-Tarn-et-Garonne, Marc Gosselin, a salué ce « parcours de confiance réciproque », qui permet donc d’ajouter un quatrième établissement, après ceux d’Auzits, Pont-de-Salars et Saint-Geniez d’Olt, à l’offre de l’association dans le département.

 La Borie de Graves a 45 places. Son ouverture représente également une quarantaine d’emplois dans une ville à laquelle l’établissement sera étroitement inséré.

 

La chaîne de solidarité

 Président du Conseil départemental, Jean-Claude Luche a souligné quant à lui combien l’ADAPEI représentait un «maillon solide de la chaîne de solidarité » en Aveyron. Une chaîne dans laquelle le Département tient une place centrale, avec un budget de plus de 150 M€ en 2016. Et, pour la collectivité, le coût du fonctionnent du Foyer de Villefranche, à travers le prix de journée, est estimé à 1,8 M€ par an.

«Si la solidarité a un coût, elle n’a pas de prix », a rappelé M. Luche en insistant sur les indispensables partenariats pour faire face à ce défi. C’est ainsi que le Conseil départemental et l’ADAPEI viennent de finaliser une démarche pluriannuelle d’objectifs et de moyens, pour répondre dans les meilleures conditions possibles aux exigences de prise en charge du handicap.

Publié le