Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Eastern Airways succède à Hop sur la ligne aérienne Rodez-Paris

Exit Hop. A partir du 20 janvier, c’est la compagnie britannique Eastern Airways qui assurera la liaison aérienne Rodez-Paris. Ainsi en a décidé, lundi 14 décembre, le comité syndical du syndicat mixte de l’aéroport présidé par Jean-Claude Luche. A l’unanimité. Une unanimité soulignée par l’ensemble des partenaires à l’unisson avec le président du Conseil départemental, Christian Teyssèdre (Rodez Agglo), Manu Cantos (Chambre de Commerce et d’Industrie) et Daniel Segonds (le gestionnaire, SEM Air 12).

 Un choix d’avenir

Hop dénonçant l’obligation de service public sur la ligne, il a fallu relancer la machine administrative. Il y a eu trois réponses. Deux sociétés ont été retenues. Puis ont commencé les négociations, qui viennent d’aboutir. C’est la seconde compagnie régionale britannique, Eastern Airways, qui a été la « mieux disante ». Jean-Claude Luche a expliqué que les arguments pris en compte portaient sur la fiabilité de la ligne, le type d’avion (désormais un Embraer à réaction de 50 places,  qui fait gagner 20 minutes sur le trajet,  avec un plus grand confort), les sollicitations financières de la compagnie (4,632 M€ avec Eastern pour 4 ans contre plus de 6 M€ pour Hop).

 Quant aux tarifs, ils devraient se situer entre 178 € et 598 € pour un aller-retour, avec un prix moyen de l’ordre de 360 €.

 Pour Eastern Airways, Rodez (où une équipe d’une quinzaine de personnes va prendre pied)  sera la tête de pont en France.

MM. Luche, Teyssèdre, Cantos et Segonds s’accordent pour estimer qu’il s’agit « d’un choix d’avenir ». Ils se réjouissent tous du front commun qui a permis à l’Etat d’accepter sa participation sur la ligne (on ne connait pas encore le montant) et d’aller demain demander à la Région de faire de même.

 Par ailleurs, la direction de l’aéroport va changer. Tom Roberts partira à la retraite en mars. Pour lui succéder, arrive Eric Bonneton, général de l’armée de l’air de 54 ans, pilote de chasse qui a notamment commandé les plateformes militaires de Solenzara, Bamako et Niamey lors des opérations françaises en Afrique. Il a été retenu parmi 46 candidats et prendra ses fonctions le 11 janvier.

Publié le