Aller au contenu principal

Vous êtes ici

La prévention des déchets en Aveyron

A la maison, au jardin, au bureau, en faisant les courses… Chacun d’entre nous peut réduire sa production de déchets par des petits gestes au quotidien.

La prévention ou réduction, ce sont toutes les actions qui permettent d’éviter la production d’un déchet ou d’en limiter sa toxicité. Le plan de l’Aveyron intègre les objectifs de prévention résultant du Grenelle Environnement et prévoit :

  • Un objectif de prévention sur les ordures ménagères et assimilés
  • 7% sur les 5 premières années à compter de 2010
  • 3% sur les 7 années suivantes conditionnés à la mise en place de moyens financiers. L’objectif est ainsi de réduire de -34kg/hab les ordures ménagères et assimilés.
  • Des objectifs de prévention sur les déchets occasionnels avec la stabilisation des déchets encombrants, des déchets verts des collectivités, des inertes des ménages grâce au développement des filières de réemploi.
  • La prévention concernant les déchets verts des ménages concerne la diminution des pratiques de brûlage néfaste pour l’environnement 


Programmes de prévention

4 programmes de prévention dans le département couvrent 45% de la population :

Ces programmes sont co-financés par l’ADEME.

Compostage

Plus de 30% en poids de nos poubelles noires sont compostables !
Dans un composteur en plastique ou en bois, fait maison ou pas, en tas ou avec un lombri-composteurs (pour les logements sans jardin), toutes les méthodes sont bonnes !
17 collectivités proposent des ventes de composteurs soutenus financièrement. Consulter la liste des collectivités proposant des composteurs

Les professionnels ne sont pas en reste

Plusieurs actions peuvent conduire à la diminution des déchets des professionnels : éco-conception, réutilisation des déchets d’activités, gestion des déchets dangereux, plein d’idées sur le site de l’ADEME

Halte au gaspillage alimentaire

En référence à la caractérisation, 8% du poids de notre poubelle noire est constituée d’aliments qui aurait pu être consommés ! Vérifiez votre réfrigérateur, vos placards et n’achetez que le nécessaire. Des idées sur ce site Internet

Tarification incitative

L’instauration de la tarification incitative influence les comportements des usagers et participe à diminuer les quantités de déchets résiduels en limitant leur production et en insérant les déchets dans la meilleure filière (toutes les filières de tri-recyclage notamment).
Le plan rappelle la nécessité réglementaire de mettre en place une tarification incluant une part incitative en fonction des déchets produits (poids, volume, levée de bacs).

Réemploi et réutilisation

Le réemploi et la réutilisation contribuent au prolongement de la durée de vie des produits et donc à la réduction de la production des déchets.

Définition

Réemploi : toute opération par laquelle des substances ou produits sont utilisés de nouveau pour un usage identique à celui pour lequel ils avaient été conçus.
Ex : La vente d’occasion (via les vide-greniers, dépôt-ventes, ventes en ligne) est une opération de réemploi

Réutilisation : toute opération par laquelle des substances ou produits qui sont devenus des déchets sont utilisés de nouveau. La réutilisation inclut des opérations de contrôle et/ou nettoyage et/ou réparation.
Ex : Un vélo déposé en déchèterie qui est remis en état par une association partenaire de la collectivité qui le revend ensuite est une opération de réutilisation.

Il existe 2 types d’acteurs : ceux de l’occasion qui exercent une activité à visée commerciale (transaction) et ceux oeuvrant dans l’économie sociale et solidaire qui concilient activité économique et utilité sociale via des dons.

Les acteurs de l’économie sociale et solidaire sont majoritairement regroupés dans des réseaux nationaux :

  • Emmaüs 
  • Réseau des ressourceries : 
  • Envie (spécialisé dans les déchets électriques et électroniques) :
  • Mais il existe également de nombreux acteurs locaux et indépendants (exemples en Aveyron : la Recyclerie Olt et Aubrac à Saint-Geniez, la Passerelle Nord-Aveyron à Espalion…)

Que dit le PDPGDND ?

Le Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux prévoit le développement du réemploi à travers notamment :

  • la création d’installations de type ressourcerie/recyclerie
  • le développement de partenariats avec des installations existantes
  • la création de zones de réemploi au niveau des déchèteries pour alimenter ces installations
  • le développement du réemploi des textiles par la mise en place de collectes spécifiques et de structures adaptées.

Des groupes de travail doivent favoriser les échanges entre les collectivités et les associations oeuvrant dans les domaines de l’insertion et du réemploi.

Qu’existe-t-il déjà ?

En Aveyron, on recense 15 structures de réemploi ou réutilisation dont l’activité est à visée sociale et/ou d’insertion professionnelle.
 

La plupart de ces structures ont un champ d’action varié et oeuvrent à partir d’objets très divers (meubles, vêtements, vaisselle, bibelots…), 4 d’entre elles cependant sont spécialisées (textiles, vélos, appareils informatiques).

Pour favoriser le réemploi et la réutilisation, les collectivités locales peuvent mettre en place des zones dédiées au réemploi sur les déchèteries. Les objets pouvant être réutilisés ou réemployés sont déposé par le gardien dans une zone réservée sur la déchèterie. Ces objets sont ensuite mis à disposition des associations locales oeuvrant dans le réemploi qui ont conventionné avec la collectivité.

container maritime à ouverture latérale destiné à l’accueil des objets réutilisables

Plus d’information dans le dossier Journée technique « Nouvelles filières REP et réemploi »


 

Actualités

Toute l'actualité