Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Où vont les déchets Aveyronnais?

Le traitement des déchets nécessite des équipements techniques performants vers lesquels sont orientés les déchets en fonction de leur caractéristiques. Les déchets aveyronnais sont ainsi traités dans des équipements départementaux mais aussi dans des centres voisins.

Destinations

Les déchets recyclables collectés en sacs et bacs jaunes sont triés par catégories dans l’un des 3 centres de tri accueillant les déchets aveyronnais.

  • centre de tri de Bozouls
  • centre de tri de Millau/Les Fialets
  • centre de tri de Figeac (46).

Carte des installations de recyclage

Les ordures ménagères résiduelles collectées en sacs noirs et bac gris sont enfouies dans l’un des 2 centres d’enfouissement accueillant les déchets aveyronnais

  • l’installation de stockage des déchets non dangereux (ISDND) de Villefranche-de-Rouergue
  • le bioréacteur de Labessière-Candeil(81).

Carte des installations des résiduels


Selon leur localisation par rapport aux centres de traitemant, les déchets transitent ou non par l’un des 9 centres de transfert actuellement en service.

Le verre (bouteilles, pots, bocaux ayant contenu un produit alimentaire) est transporté à la verrerie d’Albi pour valorisation.

Perspectives

Le plan prévoit les futures conditions de traitement des déchets résiduels avec la création d’une unique installation de pré-traitement mécano-biologique (PTMB) avec la production d’un compost normalisé représentant au minimum 10% du tonnage entrant, le PTMB sera couplé à une installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) d’une capacité de 60 000 tonnes par an.

Dans l’hypothèse d’une évolution significative des technologies ou des conditions relatives à l’écoulement du compost, le Plan prévoit le recours à une filière alternative, la valorisation énergétique par incinération étant exclue. Cette installation pourrait être une installation de type bioréacteur, avec valorisation du biogaz émis.

Le procédé de PTMB traite les déchets en isolant mécaniquement certaines parties (par criblage) et en traitant biologiquement la partie organique (compostage ou méthanisation). La fraction résiduelle est de fait réduite, plus stable et plus apte à être utilisée.

Les décharges

Au nombre de 112 en 2001, il reste aujourd’hui 11 sites recensés. Les décharges fermées ont été réhabilitées : au minimum recouvertes pour les plus petites et avec une gestion des eaux et des biogaz pour les plus importantes.

Des filières pour les Pro

Selon le type de déchets ou la quantité à éliminer, les professionnels peuvent utiliser les filières dédiées aux ménages (service de collecte public, déchèterie) pour les petites quantités ; faire appel à un prestataire de collecte des déchets ; utiliser les filières dédiées pour les déchets soumis à responsabilité élargie du producteur (R.E.P.).

Les filières professionnelles soumises à R.E.P. c’est-à-dire dont un éco-organisme est en charge de la mise en place de la filière de traitement sont les suivantes :

  • Piles et accumulateurs
  • déchets d’équipements électriques et électroniques
  • pneumatiques
  • meubles
  • produits plastiques phytopharmaceutiques de l’agrofourniture.

Actualités

Toute l'actualité