Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Cap 300 000 habitants

Le 25 mars 2016, l’assemblée départementale a adopté le projet de mandature du Conseil départemental jusqu’en 2021, intitulé Cap 300 000 habitants, en référence à l’objectif de progression de la population .

L’attractivité 

 Le seuil des 300 000 habitants est considéré comme un élément déterminant du développement économique et de l’emploi comme de la consolidation du maillage territorial des services. L’objectif est d’atteindre ce niveau en 10 ans, et donc d’accélérer le rythme actuel d’évolution de la population aveyronnaise afin de le rapproche de certains autres départements voisins de la région, plus impactés par la dynamique toulousaine ou montpelliéraine.

Le projet de mandature met  l’accent sur l’effort en faveur de l’ouverture vers l’extérieur par les routes (le Conseil départemental prévoit 400 M€ d’investissements dans les 10 ans à venir), la couverture numérique (très haut débit), la desserte aérienne vers Paris et le plus de destinations possibles à partir de l’aéroport de Rodez-Aveyron.

 Il insiste sur les partenariats à créer pour trouver plus facilement des solutions à ces problématiques.

 Solidarités entre les personnes et entre les territoires

  Plus globalement, en dépit des contraintes budgétaires qui sont celles de  l’ensemble des collectivités locales, le projet de mandature s’appuie sur le maintien des investissements pour le patrimoine départemental et en appui aux équipements des communes et des communautés de communes : au moins 270 M€ d’ici 2021, en particulier sur le réseau routier mais également sur les collèges et la couverture numérique.

 Le Conseil départemental, conforté dans ses compétences par la loi de réorganisation des collectivités locales (loi NOTRe) s’engage dans cette mandature avec une démarche de solidarités humaines et territoriales.

 Les solidarités humaines constituent la pierre angulaire de l’action de proximité de la collectivité à travers ses interventions sociales en direction des personnes âgées, des personnes handicapées, de l’enfance et de la famille, de l’insertion.

 Les solidarités territoriales prennent en compte l’indispensable équilibre départemental. Le Conseil départemental se met ainsi au côté des communes et des communautés de communes, du secteur associatif culturel et sportif, de la formation supérieure… 20 M€ y seront consacrés sur la mandature afin que le Conseil départemental soit  un acteur majeur de l’animation des territoires.

Actualités

Toute l'actualité