Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Conseil général et autorités judiciaires ensemble pour la protection des majeurs vulnérables

Le protocole d’accord entre le Conseil départemental et les autorités judiciaires sur la mise en œuvre de la réforme de la protection des majeurs a été signé, mardi 18 juin à Rodez, par le président du Conseil départemental Jean-Claude Luche, la présidente du tribunal de grande instance Florence Peybernes, le procureur de la République Yves Delpérié et les juges des tutelles Sylvia Descrozaille et Hervé Olivier.

En partenariat

Ce protocole vise à favoriser la prise en charge des Aveyronnais les plus vulnérables, dans le cadre de la loi du 5 mars 2007 qui a créé une véritable refonte du dispositif de protection des majeurs à travers le système des MASP (mesures d’accompagnement social personnalisé). Il s’agit, pour être plus efficace, de coopérer pour partager les informations, coordonner les interventions et les actions des services concernés, faciliter le suivi de situations…
Ce partenariat devrait s’amplifier, y compris avec les autres structures parties prenantes, à travers le nouveau schéma de prévention et de protection des majeurs vulnérables.

Des situations de détresse

Ce sont des missions qui sont au cœur de l’action du Conseil départemental.
Quelques chiffres : 300 situations ont été traitées en lien avec les autorités judiciaires depuis la mise en place de l’Unité de protection des majeurs ; 15% des MASP ont été orientés vers la mesure d’accompagnement judiciaire ou la curatelle ; 125 demandes de protection pour les personnes qui sont seules et en incapacité d’introduire leur requête elle-même ou qui sont en situation danger ; plus d’une quarantaine de signalements au Parquet pour des personnes victimes de violences (un chiffre en constante augmentation)…
Globalement, près de 4 000 personnes sont, en Aveyron, concernées par les mesures de protection (tutelles, curatelles, MASP…).
 

Publié le