Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

14-18 au quotidien, avec la collection de Vincent Besombes

Vincent Besombes, fait partie de ces collectionneurs passionnés pour lesquels rien ne semble impossible. Les objets qu’il a sauvés de l’oubli s’entassent chez lui, au Monastère-sous-Rodez. Mais pas seulement. Il a accepté de les partager et l’exposition « Mémoires de tranchée » constitue un témoignage poignant de la guerre de 14-18 vécue au quotidien.

Dans l’intimité des poilus

Au quotidien des soldats d’abord, sur ce front si meurtrier où quelque 15 000 Aveyronnais ont laissé la vie. Au quotidien aussi pour ceux et, surtout, celles qui sont restés au pays. L’histoire de la famille de M. Besombes, comme tant d’autres dans la tourmente de la guerre, est un point de départ. Le parcours s’enrichit ensuite d’objets qui sont autant d’explications très concrètes de ce conflit sans précédent : la paquetage du soldat avec sac à dos totalement inadapté à la marche et gamelle datant de 1852 ; armes (le fameux Lebel, grenades, mitraillettes…) ; décorations ; l’artisanat des tranchées, pour peupler les longues attentes entre deux assauts ; le souvenir du régiment emblématique de l’Aveyron, le 122e RI…

Devoir de mémoire

Cette exposition, ouverte jusqu’au 13 février 2015 au Centre culturel départemental à Rodez (immeuble des Archives départementales), fait partie des manifestations du centenaire du début de la guerre de 14-18, auxquelles le Conseil départemental s’est largement associé dans le département, en particulier à travers ses archives départementales et ses musées.
Lors de l’inauguration de « Mémoires de tranchées, vendredi 24 octobre, l’ensemble des intervenants a insisté sur l’importance de ce devoir de mémoire, en hommage aux victimes et aux souffrances de leurs proches.
Le président Jean-Claude Luche a également souligné l’actualité du message, dans un monde en profond bouleversement et où les violences sont nombreuses.

Publié le