Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Le Livre d’or de l’Aveyron : les soldats aveyronnais victimes de la première guerre mondiale

Dans le cadre du 100e anniversaire du début de la guerre 14-18, le Conseil départemental s’appuie sur ses archives départementales pour mettre à disposition du public des éléments qui permettent d’approfondir la connaissance de cette page majeure de l’histoire de France et de son impact sur l’Aveyron.

14 000 fiches répertoriées

Le Livre d’or de l’Aveyron  consacré à un recensement exhaustif des victimes aveyronnaises du premier conflit mondial fait partie de ces témoignages.
Publié en 1922 par Emile Vigarié, juge de paix de Rodez, ce document est la dernière action du Comité Aveyronnais de Renseignements aux Familles, association née dès les premiers mois de la guerre (1er décembre 1914). Ce Comité, que présidait Emile Vigarié, poursuivit pendant tout ou partie du conflit les buts suivants : recherche des blessés ; recherche des disparus ; collecte de renseignements divers utiles aux familles ; recherche des prisonniers.
Il fut en outre chargé, par une délibération du Conseil départemental de 1916, confirmée au retour de la paix (30 avril 1919), d’établir et publier le Livre d’Or des Aveyronnais morts au champ d’honneur.
Mettant à profit l’expérience acquise au cours des années de guerre et notamment les relations nouées avec les communes (maires, secrétaires de mairie) et les paroisses (curés et desservants) du département, le Comité put rassembler en peu d’années la matière de l’ouvrage, soit plus de 14 000 fiches de soldats fauchés entre 1914 et 1918.
Ces fiches ont été regroupées par arrondissements (les cinq antérieurs à la réforme de 1926), cantons et communes.

Consultable en ligne

L’ouvrage,  numérisé,  est consultable sur archives.aveyron.fr
Il aurait pu être consulté, comme l’original, à partir d’une table des matières. Cependant, pour faciliter les recherches, il a paru préférable de donner au lecteur un accès direct à chaque commune.
Pour des raisons pratiques, il n’a pu être envisagé une indexation renvoyant à un homme précis. Ce travail, de plus vaste ampleur car il en prend en compte tous les hommes des classes 1887 à 1921, est actuellement en cours dans le cadre de la numérisation des registres matricules du recrutement militaire.

Consulter le livre d'Or

Publié le