Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Notre musée fête ses 40 ans à Salles-la-Source !

Ouvert il y a 40 ans, le musée des arts et métiers traditionnels a fêté son anniversaire par une série de rendez-vous tout au long de la saison 2019.

Point d’orgue de cet anniversaire : l’hommage rendu le jeudi 24 octobre au fondateur du musée du Rouergue, monsieur Jean Delmas, ainsi qu’à toutes les personnes qui ont contribué à la vie du musée depuis 4 décennies.

La création du musée du Rouergue

La genèse : une collection

Le musée départemental des arts et métiers traditionnels est né au milieu des années 1950 à Rodez, grâce à l’initiative de Jacques Bousquet, archiviste départemental. Dans un contexte d’urgence liée à la mutation rapide du monde paysan, le projet est d’ouvrir un musée départemental du folklore pour conserver les témoignages d’une société en voie de disparition. Les premières acquisitions concernent des objets de la vie domestique : rouets, fuseaux, jarres à huile, mortiers et pilons à sel, bassinoires, berceaux, outils à main, tarières pour tonneaux, photographies.

Le successeur de Jacques Bousquet, Jean Delmas, directeur des Archives départementales jusqu’en 2008, poursuit activement l’enrichissement de la collection départementale et s’attache à la valoriser. Il monte ou contribue ainsi à 9 expositions de 1970 à 1977 à Rodez, Montpellier, Paris, Millau… (Le travail du sabotier, Un tisserand de campagne, Colliers et sonnailles, Le Charron, L’industrie du cuivre, Sept métiers de la tonnellerie, Les matériaux de couverture, L’abbé Justin Bessou (1845-1918), Médecine et médecins aveyronnais). La plupart des pièces de la collection sont issues de dons de particuliers.  

La création des musées ethnographiques départementaux

La question du lieu de présentation de cette collection devenue importante se fait cruciale dans les années 1970. La recherche aboutira en 1978 avec la signature par l’Etat et le Département de la Charte culturelle de l’Aveyron qui crée officiellement le réseau du musée du Rouergue – musée éclaté en différents lieux avec une thématique propre – et avec la décision de transformer l’ancienne filature de laine (XIXe-XXe siècles) de Salles-la-Source en musée des arts et métiers traditionnels présentant le fonds ethnographique départemental.

Au même moment, la mairie d’Espalion fait la proposition de l’ancienne prison ; une répartition thématique de la collection se fait entre les deux sites.

L’ancienne prison deviendra le musée des mœurs et coutumes, aux collections centrées sur la vie quotidienne (jouets, objets d’art sacré, poteries, cuivres, costumes, instruments de musique…).

L’exposition permanente du musée de Salles-la-Source, quant à elle, présente les métiers, techniques, outils et machines d’autrefois : les thématiques de l’agriculture, la viticulture, l’élevage, l’alimentation, l’artisanat (du bois, des métaux, du textile, du cuir et de la pierre) et l’industrie (textile, métallurgie-sidérurgie et agro-alimentaire) lui sont affectées.

A partir de la première salle inaugurée en juillet 1979, les travaux et l’aménagement des espaces d’exposition se poursuivent tout au long des années 1980 et 1990 afin de présenter aujourd’hui un projet muséographique abouti.

Le 40e anniversaire du musée des arts et métiers traditionnels

 

Histoires d’objets, histoires humaines

Musée de territoire, le musée doit son existence à la volonté et au soutien de plusieurs dizaines de personnes. Il ne pouvait fêter sa 40e bougie sans rendre hommage aux hommes et aux femmes qui, d’hier à aujourd’hui, l’ont accompagné dans son étonnante aventure.

Un musée des techniques et des savoir-faire locaux

Journées européennes des métiers d’art, nuit des musées, journées du patrimoine de pays et des moulins, journées européennes du patrimoine : à l’occasion de ces rendez-vous qui ont rythmé la saison 2019, des artisans locaux – charpentiers, tailleurs de pierre, ardoisiers, sculpteur, tourneur sur bois, sabotier… – ont été présents au musée pour des démonstrations et des échanges avec le public. Ils ont réalisé des œuvres qui y seront ensuite exposées. D’avril à septembre, les visiteurs ont ainsi pu assister à la conception et à la fabrication d’objets uniques : table en bois ouvragée réalisée par des compagnons du Tour de France, buron d’Aubrac façonné par Rémy Balsalobre, roue en bois tourné créée par Julien Cavaillé…

A partir du 7 juillet, tout juste 40 ans après l’ouverture au public de sa première salle, le musée a dévoilé une exposition rétrospective sur l’épopée de l’ouverture d’une première salle puis de l’installation progressive des collections dans un ancienne filature restaurée.

Durant l’arrière-saison estivale, Radio Temps a diffusé une série d’émissions spéciales animées par Patrice Lemoux. La parole fut notamment donnée à Jean Delmas et à l’équipe du musée pour parler du patrimoine rural et traditionnel que celui-ci conserve précieusement et pour donner envie de le visiter.

Enfin, les journées européennes du patrimoine ont notamment permis aux visiteurs d’écouter une conférence de Jean Delmas et de découvrir la restitution d’une collecte de témoignages sur l’histoire de la filature.

Publié le