Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Vigilance face aux risques encourus par les personnes fragilisées

Vigilance : c’est le mot d’ordre des professionnels, relayé mardi 17 avril à Millau par le président Jean-Claude Luche lors de la deuxième des quatre réunions publiques sur les risques encourus par les personnes les plus vulnérables, notamment les personnes âgées et les handicapés, face aux escroqueries et abus.

Prévention

Le Conseil départemental a souhaité organiser ces rencontres à Rodez, Millau, Espalion et Villefranche-de-Rouergue. Elles correspondent à son « cœur de métier », comme l’a rappelé M. Luche. C'est-à-dire l’action sociale, avec 152 M€ qui y seront consacrés en 2013.
Mais, a poursuivi le président du Conseil départemental, la collectivité départementale n’est pas dans une démarche exclusivement comptable. Son travail dans le domaine de la solidarité s’appuie sur des partenaires et sur la prévention.
D’où l’initiative de ces réunions, auxquelles les services de l’Etat, de la police nationale, de la gendarmerie, du Conseil départemental et un notaire viennent prêter main forte en diffusant des informations et en prodiguant des conseils pratiques pour les personnes les plus concernées et leurs familles.

L’isolement

Car, si l’Aveyron est sans doute moins exposé que d’autres départements, le risque zéro n’existe nulle part. Certes le tissu familial, de voisinage et des services de proximité est une garantie.
Pour autant, ont expliqué les intervenants et la vice-présidente du Conseil départemental en charge des personnes âgées, Simone Anglade,  il ne faut pas se croire à l’abri d’actes délictueux dont les premières victimes sont  les plus fragiles.
L’isolement est un facteur qu’il faut aussi  prendre en compte en Aveyron. Car, sur les 11 000 allocations personnalisées à l’autonomie, 6 000 s’adressent à des personnes qui sont à leur domicile, souvent seules une partie de la journée.
 

Publié le