Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Le Président du Conseil départemental

Président (UDI) du Conseil départemental de l’Aveyron depuis le 24 janvier 2017, Jean-François Galliard est chevalier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite.

Jean-François Galliard, né en 1948 à Alger, a rejoint l’Aveyron (à Nant) en 1962. Après des études de droit (finances de droit public et fiscalité) à Montpellier et Paris, il a occupé divers postes au ministère des finances (service de législation fiscale et relations extérieures) avant d’être directeur départemental des impôts puis des services fiscaux du Var, de Corrèze, de la Marne et de la Loire.

 Maire de Nant de 1995 à 2008, où il est toujours conseiller municipal), M. Galliard a été conseiller général du canton de Nant de 2011 à 2015. Il est conseiller départemental de Millau 2 depuis 2015.

Edito Mai 2019

La vie dans une collectivité locale, comme au sein de tout groupe, qu’il soit familial ou de travail, est avant tout faite de ces relations humaines qui dictent des conduites et cimentent des réflexions.

On y trouve donc forcément des moments de tensions et d’autres de sérénité, des périodes de joie et d’autres de peine. La disparition de notre ami Bernard Saules entre, évidemment, dans cette dernière catégorie. Notre collègue était encore jeune. Trop jeune, en tout cas, pour disparaître. Malgré la maladie, il aura tenu à faire bonne figure jusqu’au bout. A participer à des réunions, à donner son avis… Sa haute silhouette nous manquera. Ses interventions parfois musclées, aussi. Car, et c’était un des traits de la personnalité de Bernard, il parlait un langage de vérité, préférant cela à une approche frileuse ou trop diplomatique des problèmes.

Dans le domaine des sports ou dans celui de la coopération internationale, dont il avait la charge au sein de notre assemblée, il laissera le souvenir d’un homme compétent, disponible et chaleureux.

C’est son suppléant, Serge Julien, qui le remplace sur le canton de Rodez 2. Je suis certain qu’il saura prendre toute sa place au sein de l’hémicycle départemental, avec sa personnalité propre et son goût pour la chose publique.

« La poursuite de la décentralisation, plus que jamais nécessaire »

Cette chose publique que, d’ailleurs, nous avons eu l’occasion de toucher du doigt lors du dernier congrès de l’association des maires de l’Aveyron. Une fois encore, les différents intervenants, au premier rang desquels François Baroin, président de l’ADMF, ont pu redire tout leur attachement à la notion de décentralisation.

Ou, plus précisément, de poursuite de la décentralisation. Et insister sur le refus d’une certaine verticalité qui déresponsabilise, et donc démotive, tous ceux qui auraient aimé se dévouer pour leur cité.

Cela va dans le sens que j’ai toujours souhaité. J’ai ainsi, lors de ce congrès, pu rappeler que communes et départements ont véritablement destin lié. Et pas plus les maires que le président du conseil départemental n’entendent être relégués au rang de spectateurs assignés à suivre le cours des choses. Si la France est une et indivisible, elle est aussi la subtile addition de compétences partagées.

Ces compétences, nous pouvons d’ailleurs en avoir une idée, en parcourant le dossier consacré aux sapeurs-pompiers dans ce magazine. Et je voudrai en profiter pour témoigner à nouveau de toute ma gratitude envers les soldats du feu, qu’ils soient professionnels ou volontaires. Le volontariat, d’ailleurs, est d’une importance cruciale dans les départements ruraux. Sans les volontaires, les sapeurs-pompiers ne pourraient faire face à leurs multiples attributions, et je tiens à les remercier pour leur dévouement et leur disponibilité.

Jean–François GALLIARD

 

Actualités

Toute l'actualité