Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Le Président du Conseil départemental

Président (UDI) du Conseil départemental de l’Aveyron depuis le 24 janvier 2017, Jean-François Galliard est chevalier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite.

Jean-François Galliard, né en 1948 à Alger, a rejoint l’Aveyron (à Nant) en 1962. Après des études de droit (finances de droit public et fiscalité) à Montpellier et Paris, il a occupé divers postes au ministère des finances (service de législation fiscale et relations extérieures) avant d’être directeur départemental des impôts puis des services fiscaux du Var, de Corrèze, de la Marne et de la Loire.

 Maire de Nant de 1995 à 2008, où il est toujours conseiller municipal), M. Galliard a été conseiller général du canton de Nant de 2011 à 2015. Il est conseiller départemental de Millau 2 depuis 2015.

Edito Janvier 2018

Le monde rural en prise avec la fibre optique. Et donc, le très haut débit partout et pour tous.

Voilà un pari audacieux qui sera gagné dans les cinq ans, sur l’ensemble du territoire, grâce au volontarisme départemental qui a permis de nouer un partenariat avec nos voisins du Lot et de la Lozère. Ainsi que j’ai coutume de le dire : à plusieurs, nous sommes plus forts pour tirer dans le bon sens. Et ce partenariat est une première en France.

Il y a déjà plusieurs années que l’Aveyron mène une politique offensive dans le domaine des nouvelles technologies, afin, dans le même état d’esprit que pour les routes, par exemple, de desserrer l’étau du désenclavement. Mais le numérique, c’est le monde de la vitesse, des connexions tous azimuts, de la performance éventuelle, notamment sur le plan économique. Il devenait vraiment indispensable que le département franchisse le pas, pour ne pas risquer, en faisant du surplace, de se retrouver trop distancé.

On touche là, on l’aura compris, à la fameuse notion d’attractivité départementale. Des négociations ont ainsi été engagées dès 2015 avec les grands  opérateurs nationaux, et, après des discussions logiquement serrées, c’est l’opérateur Orange qui a été retenu. Et qui aura ainsi la charge de la construction, tout comme de l’exploitation et de la maintenance du réseau de fibre optique. Orange va donc investir massivement sur le département ; pas moins de 266 millions d’euros (588,3 millions d’euros sur les trois départements). L’état (qui intervient à 66 % dans le financement), la Région, le Département, les intercommunalités financeront le projet à hauteur de 128 millions d’euros. La part du Département étant de 20 millions d’euros. Une participation importante, qui permet aux communautés de communes de diviser leur apport par deux. Cela recouvre aussi une saine notion de partenariat.  En cinq ans, 154 582 prises (355 000 en tout sur les trois départements) seront installées sur l’Aveyron, y compris dans les fermes les plus isolées.

Les études et les travaux vont débuter durant l’année 2018, sur chacun des territoires intercommunaux, et le siège de la société coordonnatrice sera installé en Aveyron. Sans entrer dans le détail, on peut préciser que l’accès au très haut débit va ouvrir la voie à des services parfois difficilement accessibles aujourd’hui : vidéo 3D, visioconférence, télévision en replay… De nouvelles pistes pourront être plus facilement explorées : le télétravail, la télémédecine, le développement de la domotique. Les apports devraient être aussi intéressants dans le monde de l’agriculture.

Dans cinq ans, le Département aura fait un pas de géant en matière de désenclavement technologique. Tout le monde ne peut que s’en féliciter.

Je vous souhaite une année 2018 la plus enthousiasmante possible !

Jean–François GALLIARD

 

Actualités

Toute l'actualité