Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Le Président du Conseil départemental

Président (UDI) du Conseil départemental de l’Aveyron depuis le 24 janvier 2017, Jean-François Galliard est chevalier de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite.

Jean-François Galliard, né en 1948 à Alger, a rejoint l’Aveyron (à Nant) en 1962. Après des études de droit (finances de droit public et fiscalité) à Montpellier et Paris, il a occupé divers postes au ministère des finances (service de législation fiscale et relations extérieures) avant d’être directeur départemental des impôts puis des services fiscaux du Var, de Corrèze, de la Marne et de la Loire.

 Maire de Nant de 1995 à 2008, où il est toujours conseiller municipal), M. Galliard a été conseiller général du canton de Nant de 2011 à 2015. Il est conseiller départemental de Millau 2 depuis 2015.

Edito Mars 2019

On sait, au moins depuis Boileau, que de la discussion jaillit la lumière. Au sein de l’institution départementale, nous n’avons donc pas voulu nous priver d’un débat dans un contexte national agité, et qui fait désormais la part belle à ce type d’expression. Mais nous avons voulu procéder à notre manière.

C'est ainsi que, partant d’un principe largement partagé qui est la nécessaire poursuite de la décentralisation, j’ai demandé aux conseillers départementaux, de toutes tendances et de tous les groupes, de bien vouloir réfléchir à la manière dont nous pourrions rendre service à nos concitoyens qui en ont le plus besoin.

Les réflexions ont été pertinentes et nombreuses, et le débat à la hauteur des enjeux. Car il s’agissait de positionner le Département en tant qu’entité de référence, puisque de proximité, aux savoir-faire reconnus.

Les pistes qui seront empruntées seront dévoilées prochainement. Mais on peut d’ores et déjà affirmer que les conseillers du département de l’Aveyron sont prêts à prendre de nouvelles responsabilités dans le cadre revendiqué du droit à l’expérimentation. Un droit qui n’a d’autre but que d’atténuer cette triple fracture territoriale, sociale et démocratique qui frappe de plein fouet des régions comme la nôtre.

Les conseillers départementaux demandent qu’on leur fasse confiance pour l’appréhension des problèmes qu’ils connaissent, en raison de leur ancrage territorial, mieux que quiconque. à suivre, donc.

Le salon de l’agriculture aura aussi été une occasion de démontrer une partie de la réussite aveyronnaise. Le département de l’Aveyron était présent à travers son stand, proposant aussi bien une boîte à selfies, des mises en bouche confectionnées par des chefs aveyronnais, qu’un film en réalité virtuelle permettant de découvrir le territoire et les produits. Sans oublier l’aspect touristique, décliné autour de « l’Aveyron, pays d’émotions ». Le salon reste ainsi une manifestation incontournable, menée en partenariat avec la chambre d’agriculture départementale.

« Un budget garant des solidarités

humaines et territoriales »

Dans ce numéro, une partie est consacrée au budget départemental que nous venons de voter. Un budget en hausse de 3,1 % par rapport à l’année dernière, et au sein duquel les dépenses d’investissement ont progressé de 18 %.

C’est pourquoi j’ai pu parler d’un budget volontaire et dynamique, reflétant la volonté, pour les élus départementaux, de favoriser l’attractivité. Ce budget est aussi un budget garant des solidarités humaines et territoriales, poursuivant logiquement les orientations de notre projet « Agir pour nos territoires ».

à côté des solidarités humaines et des solidarités territoriales, il convient de s’arrêter aussi sur les deux autres axes d’action qui caractérisent le budget départemental : les grandes infrastructures et les moyens généraux.

Jean–François GALLIARD

 

Actualités

Toute l'actualité