Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Intégrer les enjeux liés au développement durable

Dans sa politique routière, le Conseil Départemental intègre les enjeux définis par la Stratégie Nationale de Transition Ecologique vers un développement durable 2015-2020 notamment dans ses axes 1 et 2 :

Axe 1 : Développer des territoires durables et résilients

  • Fauchage et débroussaillage raisonnés : diminution de la largeur et de la hauteur fauchées, débroussaillage bisannuel sur les sections de route où la végétation pousse très lentement.
  • Arrêt complet de l’utilisation des phytosanitaires depuis 2016 grâce notamment au débroussaillage manuel (en lien avec des associations d’insertion sur le réseau secondaire) et mécanique (avec une faucheuse sous glissière sur le réseau principal) des glissières de sécurité
  • Généralisation de la bouillie de sel et utilisation de la pouzzolane (sur les portions de route moins fréquentées) pour limiter la quantité de sel épandue en viabilité hivernale. De plus, sur la saison 2017-2018, une expérimentation s’appuyant sur un outil thermologique a été menée : couplé aux dispositifs d’épandage des camions de déneigement, il permet un dosage optimisé des fondants utilisés.
  • Mise en œuvre de mesures compensatoires tout au long des chantiers de modernisation (nouveaux tronçons) pour éviter la fragmentation des territoires, la destruction des habitats et l’interruption des routes de vol de la faune : mares de substitution, installation de gîtes, buses et tremplins verts dédiées à la faune locale.

Axe 2 : S’engager dans l’économie circulaire et sobre en carbone

  • Utilisation d’enrobés tièdes sur les réseaux à fort trafic et généralisation des techniques à froid de revêtement des chaussées sur le réseau secondaire
  • Limitation du transport de granulats par la certification de matériaux issus de gisements locaux initialement non homologués (exemple des gisements locaux de basalte).
  • Possibilité offerte aux entreprises d’utiliser du fraisât pour répondre aux appels d’offres (granulats issus du rabotage de la couche de roulement)
  • Réemploi des matériaux extraits sur les chantiers par concassage ou traitement à la chaux en remplacement des matériaux de carrières
  • Valorisation des sous-produits d’élagage :
  • en plaquettes destinées au chauffage des bâtiments du Conseil Départemental pour les gisements situés à moins de 30 km des 2 chaudières dédiées
  • en paillage par les services du Conseil départemental ainsi que des agriculteurs et des particuliers par le biais de l’association Arbre Haies et Paysages d’Aveyron

 

Par ailleurs, les marchés de travaux ainsi que certains marchés de service, tels que le débroussaillage manuel des glissières, le nettoyage d’aires d’arrêt, incluent une clause sociale permettant à des personnes engagées dans un parcours d’insertion, d’être mis en situation de travail. En 2017, ces quotas d’heures réservées ont représenté plus de 1 000 heures de travail.

 

Galerie d'images

Actualités

Toute l'actualité