Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Confort et systèmes Sévérac : avec le soutien des élus

La mobilisation se poursuit à Confort et systèmes (ex ITA) à Sévérac-le-Château. Ce mardi 12 février, c’est à Rodez que les salariés sont venus manifester leur détermination, avec l’appui de nombreux élus des secteurs concernés de l’Est Aveyron.

Tout l’Est Aveyron

C’est à l’heure où allait se dérouler une autre rencontre (après celle de la semaine dernière)  au ministère du redressement productif que les manifestants ont parcouru les rues de Rodez jusqu’à la préfecture (où une délégation devait être reçue) en passant par la place d’Armes.
  Ils ont eu une nouvelle fois le soutien des élus –président Luche en tête-  des cantons (Sévérac-le-Château, Campagnac, Saint-Geniez-d’Olt, Laissac, Peyreleau…) et des communes les plus impactés par la menace qui pèse sur le site.
Ils ont exprimé leurs vives inquiétudes sur la place d’Armes en faisant brûler un canapé, symbole de la production de leur usine.

220 emplois en jeu

220 emplois sont en jeu à Sévérac-le-Château et  sur tout un territoire (causse, vallée de l’Aveyron, proche vallée du Lot, vallée du Tarn, Lévézou) qui redoute le pire. C'est-à-dire l’absence de repreneur après la mise en redressement judiciaire de cette filiale du groupe Cauval.
Car Confort et systèmes est un point fort de l’économie de ce secteur du département.
Après la fermeture de Bozouls et Entraygues, c’est un nouveau point fort de l’industrie du bois-ameublement aveyronnais qui est menacé.
 

Publié le