Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Indications géographiques : un long combat de territoire

Les présidents du Conseil départemental, Jean-Claude Luche et d’Aveyron Expansion, Arnaud Viala, accompagnés du maire et conseiller départemental de Laguiole, Vincent Alazard, se sont rendus jeudi 18 juillet à la Forge de Laguiole pour faire le point sur le projet de loi relatif aux Indications géographiques (IG).

Laguiole en première ligne

Il est vrai que Laguiole fait, à juste raison, figure de chef de file dans ce long «combat de territoire », ainsi que l’a qualifié Jean-Claude Luche au terme de la visite des ateliers.
Le projet de loi vient d’être adopté par l’Assemblée nationale. Il est maintenant à la commission des lois du Sénat, avant de revenir devant les députés. En principe donc, il sera voté d’ici la fin de cette année avec un large consensus.
C’est une satisfaction pour Laguiole et pour sa production emblématique de couteaux. estiment aussi bien Vincent Alazard que le président du tout nouveau syndicat des couteliers, Thierry Moysset. La structure est chargée de porter le processus du laguiole dans la future IG. Le cahier des charges est déjà prêt.

« L’union sacrée »

Mairie, Conseil départemental, Aveyron-Expansion, parlementaires, professionnels… Ce fut « l’union sacrée », avec des relations de confiance tissées entre les acteurs locaux,  a rappelé Jean-Claude Luche. Le président du Conseil départemental a tenu à saluer l’action collective, depuis 2008, qui a conduit à ce projet de loi, capital pour le couteau mais aussi pour tout un territoire dont il tire son identité. Et donc capital pour le développement économique et pour l’emploi.
« Il y a eu une prise de conscience intelligente du monde politique », a ajouté Thierry Moysset.
Le couteau de Laguiole pourra bientôt afficher son origine. Le client aura l’information. Et la loi permettra, si certains trichent, de le savoir.
 

Publié le