Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Accessibilité des services au public : Le périscolaire en débat à Luc-Primaube

Le schéma départemental d’amélioration de l’accessibilité des services au public (SDAASP) se doit de favoriser les initiatives locales en mettant en réseau les acteurs du territoire. Et ce, sur la base d’un partenariat Etat-Département qui, en six ans, doit balayer les grands thèmes qui rythment la vie de nos territoires.

Au service de la jeunesse

Ce mardi 3 avril2018 , c’est le thème de l’éducation, au sens large, qui a réuni maires et représentants des communautés de communes à Luc-Primaube. L’intitulé du colloque était plus précisément : « mobiliser nos territoires au service de notre jeunesse ». Il s’agissait donc de s’intéresser plus exactement au périscolaire.

La manifestation avait été mise sur pied par la direction des politiques territoriales au sein du conseil départemental, en collaboration avec les services de l’Etat, et ce sont le président Jean-François Galliard et la préfète de l’Aveyron, qui ont lancé les débats.

Le président a ainsi pu rappeler son attachement à la notion d’attractivité, et la pertinence d’accoler à cette notion ceux qui sont les actifs de demain.

Sortir du simple constat

Fidèle à sa conception des choses, le président du Département a  pu affirmer : « Je crois d’ailleurs que l’Etat, plutôt que de simplement se livrer à un constat autour de la désaffection des écoles en milieu rural, et de ne trouver que la fermeture comme seule solution, devrait travailler un peu plus en amont. En confortant certains services publics, par exemple, l’Etat permettrait le maintien d’une présence dans les villages. Et cela, dans bien des cas, sauverait l’école. Il faut examiner ce type de problème sous le prisme d’une solidarité nationale. Un peu, finalement, comme lorsque l’ensemble des contribuables participe au financement de la RATP ».

Des petits films (liaison chaude à la cantine de l’école de Moyrazes, orchestre à l’école de Ste-Geneviève sur Argence) des témoignages (la CAF, le dispositif de réussite éducative au sein de la communauté de communes de Decazeville…), avec, à chaque fois, le directeur académique des services de l’Education nationale, auront permis de voir que lorsque les territoires se prennent en main, ils peuvent bénéficier du soutien conjoint de l’Etat et du département.

Un message bien reçu par la très nombreuse assistance.

Publié le