Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Archéologie : dernières découvertes sur site des Touriès

Parmi les nombreuses nouveautés de la campagne 2019 au Touries à Saint-Jean et Saint-Paul, sur la fouille du sanctuaire héroïque protohistorique, on signalera la découverte exceptionnelle d’un nouveau important fragment d’une représentation de roue de char en haut relief et en grès dont six éléments ont déjà été mis au jour les années précédentes (fig. 4). Elle date au moins du Ve s. avant J.-C. Les fouilles ont révélé d’autres surprises exceptionnelles !

Un sanctuaire héroïque d’exception

La 11ème campagne de fouille programmée vient de se dérouler du 29 juillet au 24 août 2019. Cette opération majeure est menée par le Service Archéologique Départemental de l’Aveyron avec le concours financier de la DRAC Occitanie. Elle permet de suivre, pour la première fois en Méditerranée Nord-Occidentale et en Europe Celtique, le fonctionnement et l’évolution d’un sanctuaire héroïque à stèles où les élites guerrières régionales étaient honorées entre le VIIIe et le IVe s.avant J.-C. Le Président du Conseil Départemental, Jean-François Galliard, a visité avec intérêt le chantier le vendredi 23 août en compagnie de Christine Presne, Présidente de la Commission Culture et des Grands sites et des propriétaires du terrain, la famille Verlaguet, qui favorisent ces recherches. 

Une sépulture mise à jour 

L’équipe travaillant sur le terrain, dirigée par Philippe Gruat, est composée de 25 personnes (20 bénévoles et 5 salariés). Elle a poursuivi la fouille du site menée désormais sur plus de 4000 m² (fig. 1). Ces travaux ont permis d’enregistrer de nouvelles informations, notamment sur le fossé-carrière du site, en liaison avec un podium commémoratif du Ve s. avantJ.-C., dont les deux extrémités ont été circonscrites (fig. 2).Devant le fossé, un alignement de trous de poteaux assez espacés suggère que des sortes de totems complétaient peut-être ce dispositif monumental. Côté ouest, le fossé s’arrête avant la bordure du plateau, ménageant ainsi probablement un système d’entrée. Côté est, le fossé se poursuit jusqu’au bord du plateau. Ce secteur a livré une découverte inattendue : une sépulture à inhumation du haut Moyen Âge, probablement des VIe-VIIe s. après J.-C. (fig. 3), en liaison avec un habitat dont de nombreux indices ont été mis au jour au sud-est du site.

Au niveau du tertre

La fouille du tertre situé à l’extrémité occidentale du podium commémoratif du Ve s. avant J.-C. tire à sa fin. Ce monument, où sont érigées deux bases de stèles en grès et près de 200 pierres fichées (fig. 5), s’avère stratifié et composé à sa base de plusieurs radiers de sol de circulation liés aux pratiques cultuelles menées sur le site (fig. 6).

Au moins une autre campagne est prévue en 2020.

 

ILLUSTRATIONS :

1. Vue aérienne du site en fin de campagne 2019 (cl. SDA 12).
2. Vue aérienne de la partie sud de la fouille et du fossé du site (cl. SDA 12).
3. Sépulture du haut Moyen Âge mise au jour près de l’extrémité est du fossé (cl. SDA 12).
4. Fragment de grès qui après avoir été retourné s’avère représenter un fragment de roue de char en haut relief.
5. Quelques-unes des pierres dressées en calcaires découvertes à la surface du tertre (cl. SDA 12).
6. Un des radiers de sol de circulation composé de petites pierres, découvert à la base du tertre (cl. SDA 12).

Galerie

Publié le