Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Les Cahiers d’Archéologie Aveyronnaise n°34 viennent de paraître !

Les Cahiers d’archéologie aveyronnaise constituent désormais une véritable collection qui témoigne de la politique du Département de l’Aveyron dans le domaine de l’archéologie et de la vitalité de la recherche qu’elle suscite.

Les Cahiers d’archéologie aveyronnaise participe à l’archivage et à la diffusion des données collectées sur le terrain et font ainsi connaître nos richesses patrimoniales et nos actions bien au-delà de notre département, par un système d’échanges avec d’autres revues françaises et étrangères valorisant ainsi le travail de la collectivité dans le domaine de la sauvegarde, de l’étude et de la valorisation de notre patrimoine archéologique.

Le contenu de ce 34ème numéro de 187 pages est tout aussi riche que les précédents. Il comprend 8 articles et 8 notes et documents rédigés par plus d’une trentaine d’auteurs. L’ensemble nous fait découvrir biens des aspects de la vie quotidienne de nos ancêtres à travers les siècles et les divers terroirs constituant l’Aveyron.

  • On y apprend que le silex de Mur-de-Barrez fit l’objet d’une exploitation relativement importante au cours de la Préhistoire, notamment à la fin du Néolithique.
  • On découvre qu’à peu près à la même époque un lot de lames en silex provençal a été caché dans la grotte de Clapade près de Millau.
  • Un fragment de moule en grès découvert près de Camarès illustre une originale production d’anneau double en bronze protohistorique.
  • Une autre contribution documente l’outillage en pierre utilisé pour l’exploitation des mines de cuivre préhistoriques du Sud-Aveyron.
  • Un programme de recherche en cours lève un peu le voile sur les mines d’argent médiévales du secteur du Minier au Viala-du-Tarn.
  • Diverses opérations nous renseignent, entre autres, sur l’histoire et l’architecture du château de Bournazel, de l’amphithéâtre romain et de la chapelle Saint-Vincent de Rodez, de la grange d’un monastère à Auriac près de Saint-Rome-de-Tarn, ou encore sur l’abbaye cistercienne de Sylvanès.

Cet ouvrage fruit de la passion qui anime tous les auteurs, professionnels et bénévoles, orchestrée par la Direction départemental d’archéologie témoignent ainsi de l’intérêt et de la vulnérabilité de cette mémoire non renouvelable de nos territoires.

Ouvrage disponible auprès de la Direction de l’archéologie, 195 rue des Artisans, Z. A. Bel Air, 12000 Rodez (Tél. 05-65-46-82-74), dans les librairies et maisons de la presse. Prix public : 18 €.

 

Publié le