Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Découvrez le projet Orientalisme au Musée Denys Puech les 14 et 15 décembre 2018

Plusieurs artistes et plusieurs propositions dans différentes disciplines vont se succéder ce Week-end à Rodez . Prodiges propose une réinterprétation de l’évolution contemporaine de cet exotisme ainsi qu’une découverte, sous un autre angle. ProDiGes fait une proposition d’un Orientalisme Contemporain où l’artistique s’appuie sur la question sociale de l’interculturalité.

Programme

Le vendredi 14 Décembre : nocturne (20h-23h)

Plusieurs artistes et plusieurs propositions dans différentes disciplines vont se succéder :

Mawaran / Chanteur Poète / Toulouse : « Une voix libanaise, profonde, grave, celle de Mawaran, formé dans la pure tradition arabo andalouse du Moyen-Orient, héritier de la tradition maronite, aussi. Compositeur, poète, l'art de Mawaran est né dans les souterrains de la guerre. Il a grandi dans l'exil. Climat méditatif et énergie exultante, son chant se fraie, entre ces deux pôles, le chemin du dévoilement de la conscience, il crie l'impatience des corps en une quête libératoire.

L'utilisation des modes propres à la tradition arabe, leur association mûrement réfléchie, les formules rythmiques choisies créent un univers intensément poétique et jubilatoire. Les créations de Mawaran, ancrées dans la tradition, parlent du monde d'aujourd'hui, ballotté de remous en tourbillons. »

Ibrahim Hassan / Danseur Derviche-Tanoura / Lille : Issue de la philosophie des danseurs Derviches, la danse Tanoura perd peu à peu de son caractère sacré pour devenir une danse populaire. Elle dépeint la création de l’univers, représente l’arrivée de l’homme sur terre et expose son évolution de manière métaphorique.

L’origine historique de cette danse rotative se retrouve dans une cérémonie religieuse Sufi mais la danse Tanoura s’est détachée de ses racines religieuses. Dans cette version égyptienne, les gures poétiques racontant la création du monde s’alternent en tableaux. Le parcours d’Ibrahim HASSAN débute en Egypte, au Caire, où à la suite d’études littéraires réussies, il découvre et adopte la danse Tanoura. Il deviendra aussitôt l’une des références dans son art. En effet, un an après ses débuts de danseur, il sera repéré par la troupe folklorique gouvernementale égyptienne et deviendra professionnel. Progressant constamment dans son art, il devient rapidement «LE» danseur Tanoura de sa génération.

Tayac  Jean-Yves / écrivain, poète Rodez : Diplômé en égyptologie et en histoire de l'art - Université de Paris-Sorbonne. – Enseignant, chercheur et auteur de divers ouvrages, il viendra proposer sa vision de l’Orient par des lectures personnelles.

Guillaume Babec-Collectif Hirsute / Musicien Rodez : ProDiGes a proposé à cet artiste musicien Aveyronnais de créer une proposition sonore sur le thème de l’Orientalisme.  Nous somme attentif à donner de la voix à la création artistique de notre territoire.

Francis Esteves /Musicien Rodez : |alias| « Cisco » est un fils de l’immigration qui a grandi dans l’Aveyron, à Espalion, sur les rives du Lot. En permanence confronté à la question de son identité, il navigue immuablement entre deux cultures, la culture méditerranéenne de ses origines et la culture de sa terre d’accueil. Ce questionnement sera de manière sous-jacente le fil rouge de sa riche carrière artistique. Créateur dans les années 2000, du label Dora Dorovitch, il deviendra ensuite le bassiste des groupes EXPérience (ex Diabologum), Téléfax et Binary Audio Misfits.

Plus récemment, il est remarqué en tant que beatmaker, pour ses albums solo sous le nom de We Are Disco Doom Revenge, son travail de composition sur le disque de Dum Spiro ou la production artistique de Lombre. Il présentera ses travaux musical et sonore effectués lors des résidences artistiques et de la biennale « être ici » d’art contemporain à Tanger.

Djilali Benmoussa et ses élèves / Poète / Artiste pluridisciplinaire : Professeur de sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) et de l’unité pédagogique pour élèves allophones du collège Jean Moulin, Djilali viendra proposer une lecture sur les voyages de Delacroix.

Projet d’action culturelle d’un travail commun de la classe SEGPA de Jean Moulin accompagné par Cisco (Musique assisté par Ordinateur). Au cours de la soirée, certains élèves viendront lire leurs textes sur le thème de l’orientalisme.

«L'école est le bon chemin pour trouver sa place», confie Djilali Benmoussa.

Fréderic Montels musicien/chanteur : artiste Multi instrumentiste Fréderic Montel spécialiste des musiques du pourtour méditerranéen viendras rejoindre Cisco et Mawaran autour de la danse d’Ibrahim HASSAN . Il fait partie du groupe Beluga.

Marc Viguier / Poète : Humaniste profond et actif  Marc viendra faire des lectures sur la sagesse de L’orient.

Camille Viguier et le collectif …/ Danse Contemporaine 

Du vendredi 14 au Samedi 15 décembre:

Présentation de l’exposition des 2 artistes Tangéroise Amina Rezki et Najoua Elhitmi.

Exposition jusqu'à fin décembre. 2 vies, 2 parcours, 2 femmes, une ville, Tanger :

Pour Amina c’est un parcours conventionnel passant par les Beaux-Arts puis un départ pour l’Europe et Bruxelles. Dotée de son propre univers elle se laisse guider par son instinct et sa quête chargés de questionnement.

Pour Najoua c’est un parcours d’autodidacte, du cœur, un profond besoin de s’exprimer, de peindre. Ses oeuvres, marquées par une grande diversité, oscillent entre tradition sacrée et modernité

Il nous paraissait important de mettre en avant ces parcours de femmes, résolument modernes, attachées à leur ville, Tanger, à leur pays, le Maroc.

Une vision de l’Orient de par ses origines qui apporte un autre regard sur ces femmes de culture orientale.

Projection du documentaire vidéo « Orientalisme »réalisé par Hatim Bara.

Sur le parvis : restitution de l’œuvre collective crée à Tanger lors de leur invitation  à la biennale d’art contemporain « être Ici » par le collectif ProDiGes sous la direction artistique de Florian Melloul.

Dégustation de pâtisseries orientales faites par les « mamans » et de thé à la menthe.

 

 

 

 

Publié le