Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

La fracture territoriale en débat pour l’assemblée générale du BTP

Pour sa quatre-vingt-dixième assemblée générale, la fédération départementale du bâtiment et des travaux publics a choisi de susciter le débat autour de la notion d’égalité entre les territoires. Ou de fracture territoriale, comme on voudra.

Neuf intervenants à la table ronde

Pour ce faire, le BTP avait bâti, ce vendredi 10 novembre, une table ronde dans les murs de Cap Cinéma, à Rodez.

Le président du conseil départemental, Jean-François Galliard, le maire de Luc-Primaube, vice-président de la communauté d’agglomération du Grand Rodez et vice-président du Département, Jean-Philippe Sadoul, le maire de Rodez, Christian Teyssèdre, les députés Arnaud Viala et Stéphane Mazars, le géographe Philippe Estèbe, le chef des études économiques à la fédération nationale du BTP et le président départemental du BTP Daniel Druilhet, se sont ainsi retrouvés pour avancer arguments, projets ou solutions. La présidente de la région Occitanie, Carole Delga, initialement prévue, s’était fait représenter par la conseillère Monique Bultel.

Un facilitateur en termes d’emplois

Jean-François Galliard a ainsi pu affirmer qu’il était important, pour les représentants des collectivités territoriales, de raisonner plus que jamais en décentralisateurs.  Et donc de rapprocher le plus possible le décideur du territoire, en évitant de théoriser les problèmes.

Le président du conseil départemental a aussi pu rappeler que le département investissait 60 millions d’euros en termes de BTP chaque année. Et que, fort de ce statut à la fois de donneur d’ordres et d’aménageur du territoire, le département allait proposer aux chefs d’entreprises d’être un facilitateur en termes d’emplois.

Publié le