Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

La Légion étrangère s’installe au camp du Larzac 1 200 militaires et leurs familles vont rejoindre l’Aveyron

Le gouvernement a annoncé, vendredi 31 juillet, l’installation au camp du Larzac –dans les limites actuelles du terrain militaire- à La Cavalerie de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (13e DBLE), actuellement basée aux Emirats arabes unis. Cette implantation s’inscrit dans le cadre de la loi de programmation militaire, qui vient d’être révisée après les attentats de janvier 2015 notamment. A terme (en 2018), ce sont 1 300 militaires -4 à 500 dès 2016- et leurs familles qui vont rejoindre le département.

Front commun

Dans une conférence de presse commune, vendredi 31 juillet  sur l’aire du viaduc de Millau, les sénateurs Jean-Claude Luche et Alain Marc, auxquels s’est associé le  président du Parc naturel régional des Grands Causses, Alain Fauconnier, qui n’avait pas pu être présent physiquement mais qui a exprimé son adhésion au projet, se sont réjouis de cette décision de l’Etat.
« La discrétion a été de mise jusqu’au bout, dans un contexte de rude concurrence avec d’autres sites historiques de la Légion dans le sud de la France. Mais notre mobilisation a été totale », ont rappelé les élus qui, depuis plusieurs semaines, ont rencontré ensemble les responsables des armées au ministère pour soutenir la candidature de l’Aveyron.
« Nous avons su présenter un front politique uni. C’est un élément de consensus qui a beaucoup compté au moment où l’Etat a dû trancher. L’engagement ferme du Département a également donné du poids au site aveyronnais », ont indiqué en substance MM. Luche et Marc, de dernier évoquant « un grand moment d’intelligence collective » dans les démarches auprès des autorités.

Une opportunité pour le département

« Cette annonce officielle couronne le succès d’une entreprise collective. Il faut continuer dans cette démarche de rassemblement», a ajouté Jean-Claude Luche.
Les sénateurs Luche et Marc –qui sont aussi président et 1er vice-président du Conseil départemental- ont lancé un appel aux partenaires concernés, afin de préparer de concert  les conditions matérielles indispensables à l’accueil des familles de militaires. Il s’agit en particulier d’équipements scolaires et de loisirs, du logement, de structures pour la petite enfance, de l’aérodrome… Un comité de pilotage, réuni autour du préfet, va faire remonter les besoins de l’armée.
  «L’arrivée de la Légion positionne l’Aveyron au cœur des relations entre la France et son armée, dans un contexte international tendu où elle témoigne chaque jour à travers le monde de son attachement aux valeurs de la démocratie. Elle représente aussi une formidable opportunité économique pour le territoire directement concerné et pour tout le département. Nous avons la nécessité de continuer à nous réunir sur ce dossier », a indiqué M. Luche.
Une quarantaine de millions d’euros devraient être investis par l’Etat pour équiper le site du Larzac. La part des collectivités locales pourrait s’élever à 10 ou 15 M€.

Des missions militaires et humanitaires

Créée en 1940 en Afrique du nord,  seul régiment en unités constituées à rallier les Forces françaises libres, la 13e demi-brigade est la seule unité interarmes de la Légion étrangère. Elle fut de toutes les campagnes de la seconde guerre mondiale, puis  effectua de nombreuses interventions en Indochine, Algérie ainsi que, après son installation à Djibouti en 1962, des missions militaires et humanitaires dans la Corne de l’Afrique, en Côte d’Ivoire, en Somalie, au Rwanda, à Madagascar, en Indonésie, au Yémen…  La 13e DBLE a déménagé aux Emirats arabes unis en 2011.
Le camp du Larzac, achevé en juin 1902, est situé sur les communes de La Cavalerie, Millau et Nant. D’une superficie de 3 000 hectares, il accueille le 122e RI-Centre d’entraînement de l’infanterie au tir opérationnel (CEITO), appelé à être transféré au camp de Canjuers, dans le Var.
Un projet d’extension du camp, au début des années 1970, avait été l’objet de nombreuses contestations et abandonné en 1981.

Publié le