Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Comment lutter efficacement contre les déserts médicaux

Lors de la soirée du 14 décembre 2017, Jean-François Galliard a souhaité la bienvenue à une cinquantaine d'internes en stage dans le département. Il s'agit avant tout de leur témoigner toute l'importance que leur présence revêt pour notre territoire. Les actions mises en place par le Conseil départemental à leur attention leur ont été détaillées et une liste des postes à pourvoir leur a été remise.

17 nouveaux médecins généralistes

Cette action en faveur du renouvellement des médecins généralistes sur le territoire est sans équivalent sur le plan national. Tout commence par une action à la faculté de médecine de Toulouse où le département va, en quelque sorte, se vendre auprès des étudiants. Ensuite, une véritable prise en main sur le terrain donne des résultats à la hauteur des espérances : C’est ainsi que l’année 2017 a enregistré l’arrivée de 17 nouveaux médecins généralistes pour seulement 12 départs.

Tout ce travail est mené en parfaite coordination par l’Ordre des médecins, l’agence régionale de la santé, le collège des médecins généralistes enseignants, les hôpitaux et le conseil départemental.

Toujours dans le domaine des chiffres, on peut préciser que 56 installations de médecins généralistes ont été enregistrées dans le département depuis 2013, 16 étant en projet. Les généralistes ont aussi bien compris tout l’intérêt qu’il y a à préparer son départ suffisamment tôt, et ils sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à recevoir des internes. C’est ainsi que les maîtres de stage qui étaient 11 en 2006, sont 57 cette année.

Bientôt une action envers les spécialistes

Les actions mises en place par le département sont très diverses. On peut citer une aide financière à l’hébergement pour un interne effectuant un stage chez un médecin, l’édition de livrets pratiques à même de leur faciliter la vie de tous les jours, une formation à l’urgence pour les médecins ruraux, en partenariat avec SDIS, une formation pour être médecin pompier (134 internes ont été formés en quelques années) ou encore la participation à des congrès afin de communiquer les offres de postes sur l’Aveyron.

En septembre dernier, le département a aussi mis sur pied le week-end adrénaline Aveyron. Des internes et de jeunes médecins ont pu, à cette occasion, découvrir le département à travers des activités à la fois ludiques et sportives. Un week-end de ce type est prévu pour 2018.

Toutes ces actions ont des effets très positifs, puisque l’Aveyron garde 8% des internes venus en stage. Le Gers, par exemple, n’en garde que 1%.

A présent, le département réfléchit à une action de ce genre autour des médecins spécialistes.

Promouvoir les postes à pourvoir à Toulouse

Dans le même temps, du 13 au 14 décembre 2017, le Conseil départemental a souhaité accompagner l'hôpital de Rodez au symposium d'anesthésie Réanimation qui se tient cette fin de semaine à l'hôtel Dieu de Toulouse. Là aussi, l'objectif sera de promouvoir les postes à pourvoir auprès des 500 professionnels présents lors de cet évènement.

 

Galerie

Publié le