Aller au contenu principal

Vous êtes ici

toutes les actualités

Création de l'Agence Départementale des Solidarités

"Prévenir la pauvreté dès le plus jeune âge", sont les premiers mots prononcés par Jean-François GALLIARD, Président du Conseil départemental de l’Aveyron lors de la conférence de presse organisée avec Valérie MICHEL-MOREAUX, préfète de l’Aveyron, le jeudi 7 janvier 2020. Cette officialisation de la création d’une agence départementale des solidarités sur notre département répond à la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté.

L'innovation sociale

L'esprit d'initiative, l'engagement partagé, la volonté de mieux répondre aux besoins des personnes concernées ont guidé les travaux d'élaboration de cette Agence Départementale qui permettra de bâtir de réponses coordonnées, de co­-construire des projets novateurs, adaptés aux besoins sociaux des habitants du territoire et de renforcer la solidarité. En cette période de crise sociale en raison de la pandémie de COVID-19, cette démarche prend tout son sens pour construire des réponses mieux coordonnées entre les acteurs de l'action sociale. Les ambitions et le cadre de cette Agence ont ainsi été collectivement dessinés. L'Agence Départementale des Solidarités se veut être « une réponse collective des acteurs publics locaux aux besoins de proximité avec les usagers, de mise en réseau des professionnels et de convergence des politiques et dispositifs mis en œuvre par chacun de ses membres», avec un objectif commun : l'innovation sociale.

Quatre projets d'action ont été retenus et feront l'objet des premiers travaux de cette Agence :

  • la mise en réseau des lieux et pratiques d'accueil avec la mise en place du 1'' accueil inconditionnel de proximité pour les usagers,
  • la mise en place d'un référent de parcours pour les personnes accompagnées qui le souhaitent, la mise en place d'un outil de type dossier social unique,
  • le montage d'un tiers lieu solidaire.

Cette Agence prendra la forme d'un Groupement d'Intérêt Public de dimension départementale qui intégrera les partenaires du territoire de l'agglomération ruthénoise, territoire pilote, puis aura vocation à s'élargir pour intégrer de nouveaux partenaires territoriaux qui lui permettront d'intervenir à l'échelle des différents territoires de l'Aveyron.

Rappel du contexte

Le 13 octobre 2018, le Président de la République lançait la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, prévoyant ainsi un engagement financier inédit de l'État en faveur des plus démunis et une refonte des politiques sociales. Deux grands objectifs ont guidé l'élaboration de cette stratégie : prévenir la pauvreté dès le plus jeune âge et faire du retour à l'emploi une priorité.

Le  Département  de  l'Aveyron  a  rapidement  souhaité  s'engager  dans  la   démarche.   La convention d'appui à la lutte contre la pauvreté et l'accès à l'emploi 2019 -2021 a été signée le 28 juin 2019 et porte sur 5 actions socles en réponse à la stratégie nationale et 8 actions à l'initiative du Département de l'Aveyron.

Parmi les initiatives locales, le département et l'Etat se sont engagés de maniere conjointe pour expérimenter une approche innovante de l'action sociale locale via la création d'une Agence Départementale des Solidarités.

Ce projet est une initiative unique en France qui a retenu l'attention particulière du Ministère des Solidarités et de la santé.

L'enjeu est d'expérimenter de nouvelles formes de coordination et de coopération afin de favoriser les parcours d'accès aux droits et l'accompagnement des personnes, d'organiser la coordination des interventions pour garantir une prise en charge globale et, à terme, optimiser le système de pilotage et de financement des politiques et des opérateurs.

L'expérimentation de cette nouvelle forme de gouvernance a été envisagée dans un premier temps sur le territoire Ruthénois, pour une généralisation ensuite à l'ensemble du territoire départemental.

Fin 2019, un cabinet a été mandaté afin d'accompagner la préfiguration de cette Agence. Les partenaires institutionnels de l'action sociale du territoire pilote ont été mobilisés pour travailler à la définition de la feuille de route. De même, les usagers ont été audités afin de recueillir leur ressenti et leurs besoins sur l'accueil et l'accompagnement social. Enfin, une présentation de la démarche a été effectuée auprès des associations du territoire.

 

Publié le